god of war

God Of War : Une aventure épique et prometteuse !

L’attente fut longue depuis son annonce en fanfare à l’E3 2016 mais God of War est bel et bien sorti. Changement de d’univers, de décors et de gameplay, Kratos s’oppose aux dieux nordiques en compagnie de son fils Atreus. Une aventure exaltante dont je livre ici mon verdict.


A l’époque de son annonce, je ne connaissais pas la licence. Faute avouée à moitié pardonnée. Ceci dit, j’ai un petit peu rattraper mon retard en finissant le 3e opus remastérisé ainsi que le Chains of Olympus sur Ps Vita. Adorant la mythologie grecque, je suis littéralement tombé amoureux de l’univers et des personnages. L’annonce du retour de Kratos sur PlayStation 4 m’a beaucoup émoustillé et c’est avec grand plaisir et honneur que j’écris ici mon avis sur God Of War.

L’héritier au sang neuf

La grosse nouveauté c’est bien entendu l’alliance entre Kratos et Atreus. Combattre à deux donne un vent de fraîcheur  au gameplay de la licence mais pas que… L’évolution des personnages au fil du jeu reste remarquable à travers cette relation père/fils. Les mystères entourant les deux protagonistes se dissiperont tout au long de l’aventure qui commence, au demeurant, dramatiquement, avec l’incinération de la mère d’Atreus. Et afin de respecter les vœux de cette dernière, le spartiate et son fils devront répandre ses cendres au plus sommet du royaume des géants. Et nous voilà partis armés d’une hache léviathan surpuissante au pouvoir givrant et un arc, qui se révélera plus utile que dangereux. Malheureusement, le choix se limitera à deux armes pour Kratos, un bouclier et ses poings (qui se bat à mains nues dans GoW sérieux ?). Dommage qu’il n’y ait pas un arsenal plus conséquent.

 

Premières impressions, c’est beau, c’est grandiose, la réalisation fait mal et j’ai encore mal aux rétines. Santa Monica Studio a vraiment bien bossé et chaque cinématique est une pure merveille. L’univers enneigé du royaume de Midgard confère une ambiance plus apaisée que les flammes d’une Grèce à feu et à sang. Mais ceci est sans compter sur des dieux toujours aussi belliqueux, peu importe leur région d’origine. A croire que la guerre est leur seule occupation… A commencer par la première rencontre avec un étranger qui vient clôturer le tutoriel. Un combat aussi épique que dynamique !

Un héritage remis au gout du jour

Le gameplay ne change pas foncièrement malgré l’ajout d’Atreus qui décoche des flèches sorties de nulle part (mais toujours en plein dans le mille), le maniement de la Hache se fait facilement en martelant R1 et/ou R2 (idem à mains nues). On notera aussi le retrait des QTE laissant la place à de belles animations renforçant l’action en plein combat et permettant au joueur de savourer tranquillement sa victoire.  Bien entendu, on retrouve l’arbre de compétences et tous les coups et combos déblocables grâce à l’xp durement gagnée. Ceci dit, les pouvoirs des dieux sont différenciés de l’arbre de compétences. Bonne idée de pouvoir choisir celui qu’on préfère en s’équipant de la rune associée. D’autant plus que ces dernières peuvent être améliorées jusqu’à trois niveaux renforçant ainsi ledit pouvoir. Jusque là rien de bien nouveau… J’aurais d’ailleurs bien aimé pouvoir jouer quelques passages avec Atreus.

La nouveauté se trouve du côté équipement avec un côté RPG où farm et craft vont de pair. En effet, il est possible d’équiper notre bon vieux fantôme de sparte avec des brassards ou un plastron, ou encore de modifier le manche de sa hache. Chaque pièce dispose d’attributs spécifiques faisant évoluer Kratos : Force, Vitalité, Chance, Runes, etc. A vous de vous forger le Kratos de vos rêves moyennant quelques pièces aux ateliers des nains. Pour Atreus, le choix se résume à sa tenue et son arc. Ce penchant RPG ne plaira surement pas à tout le monde mais il est très bien pensé et simplifié pour ne pas prendre la tête aux joueurs réticents. Personnellement, je ne me suis pas vraiment penché sur les ressources qu’il fallait pour crafter tel ou tel objet mais j’ai pu obtenir du stuff de qualité et up mes armes facilement au cours de ma progression.

Midgard et autres contrées à explorer

Autre nouveauté, le monde semi-ouvert. Si God Of War reste un jeu type « couloir », il est possible d’explorer toutes les régions du jeu librement. Encore une fois, l’exploration est très bien pensée avec des portes de téléportation ici et là ou encore le passage d’un royaume à l’autre via Yggdrasil. Pour y faire quoi me direz-vous ? Des quêtes annexes intéressantes, ramasser des collectibles pour le platine, affronter des adversaires coriaces, obtenir des ressources rares ou encore écouter des histoires passionnantes. Un nouvel aspect qui permet de rallonger la durée de vie et de renforcer la méta de ce nouvel univers. J’adore la mythologie et découvrir les contes sur Odin et ses compères me ravit. Surtout avec ce que nous réserve la fin du jeu…

Cependant, je trouve que cet aspect dénature un peu l’essence même de la licence. Comme si tous les jeux d’aujourd’hui devaient avoir un aspect RPG avec des quêtes annexes dans un monde ouvert. Imaginez si Naughty Dog faisait la même chose pour The Last Of Us II… Honnêtement, j’aurais préféré que la quête principale soit un peu plus longue et encore plus épique plutôt que de pouvoir explorer les royaumes librement. On y retrouve même des vagues d’ennemis à Muspelheim ou encore des ressources à farmer à Niflheim, deux mondes qui proposent un défi à la difficulté divine. Bref, je trouve ça un peu dommage que Santa Monica a fait le choix de rentrer dans cet espèce de moule commun à beaucoup de jeux actuels.

Je vous laisse avec une petite galerie de screenshots avant de conclure :


Alors oui j’ai vraiment aimé ce God Of War malgré sa nouvelle version en « monde ouvert ». La réalisation est parfaite, la plastique tout autant, aucun bug ni ralentissement a signalé, la musique orchestrale au poil, le renouveau du gameplay, tout est superbe. Alors quoi ? Bah… comme d’hab, quand c’est bon on en a jamais assez. Un peu plus de variations dans le gameplay (armes supplémentaires, Atreus jouable) et quelques boss épiques en plus et je défends volontiers le 20/20 de jvc. En l’état, ce reboot marque le début d’une nouvelle ère bienvenue et j’ai déjà hâte de mettre la main sur la suite qui nous réserve plein de surprises !

6 commentaires sur “God Of War : Une aventure épique et prometteuse !”

  1. Oh, le coup d’Atreus en moment solo c’est une super bonne idée. Un peu comme ce à quoi on avait eu droit avec Ellie lorsqu’elle aidait en parallèle Joel dans The Last of Us 🙂

    Bon, là, scénaristiquement ça ne s’y prête pas trop (c’est même le contraire), mais qui sait pour la suite !

    Allez, je retourne sécher mon calbar après avoir vu tes screens …

    1. Merci pour le commentaire ! Pour Atreus, on aurait pu le diriger pour aller cueillir des fleurs ou même à Jotuneim ou encore lors des sessions où nous sommes séparés. Bref plein de possibilités !
      J’avais dit que j’arrêterai d’y jouer mais je continue toujours… J’ai encore envie de defourailler quelques trolls et autres ogres 😊
      Bonne lessive à toi!

  2. J’ai adoré l’aventure ! Lorsque je l’ai enfin eu, je me suis enfermée dans la chambre de mon copain et j’ai joué pendant des heures sur sa console, lol. En tout cas, je me suis éclatée !

    1. J’ai trouvé le jeu excellent mais un peu surcôté à mon gout. Ça manquait un peu de gros combats bien épiques comme on les aime. God of War 3 reste pour moi la référence mais j’ai hâte de poursuivre les aventures de Kratos et son fils 🙂

Laisser un commentaire