Little Nightmares : Un agréable petit cauchemar ?

Fan des jeux indés du même genre tels Limbo ou Inside, c’est en toute logique que Little Nightmares me faisait de l’œil depuis sa sortie en avril dernier. Je me suis donc procuré la version collector sur PlayStation 4 qui est plutôt bien fournie pour le prix et me suis attelé à finir le jeu avant de vous rendre ici mon verdict. Alors que vaut cet opus à l’univers cauchemardesque ?


Clairement inspiré des jeux du studio danois Playdead (Inside, Limbo) dont je suis fan absolu, Little Nightmares semblait pour moi appartenir à la même classe. Il faut dire qu’aux premiers abords les ressemblances ne manquent pas : direction artistique sombre, un personnage principal coloré perdu dans un vaste monde, des plates-formes et des énigmes, un gameplay ultra-simpliste et l’absence d’informations (narration, hub, tutoriel). En d’autres mots, tout pour me séduire ! Rajoutez à cela le petit personnage en ciré jaune mignon tout plein, et si je n’avais pas été au pays du soleil levant le jour de sa sortie, c’était un dayone pour moi. Cependant, jusqu’où vont les ressemblances avec ses pairs ?

Qu’on se le dise, le gros point fort de Little Nightmares est sans aucun doute sa direction artistique. Clairement inspiré de l’univers de Tim Burton, on se retrouve à jouer dans un monde qui n’est pas à l’échelle de notre pauvre « enfant » en ciré jaune. Un terrain de jeu propice aux plates-formes qui nous permet de gravir des étagères, des lits, se faufiler sous les tables ou encore passer à travers des trous à rats. Le tout plutôt bien orchestré et cohérent avec de sympathiques jeux de lumières. Néanmoins, j’ignore si le niveau de contraste très bas de ma tv en est la cause mais certains passages obscures du jeu m’ont rendu fou tant je ne voyais rien dans ce décor noirâtre. Et ce n’est pas le petit briquet dont on dispose qui a changé la donne ! Un mot sur le briquet au passage. A quoi il sert honnêtement ? Aucune interaction notable ou marquante n’est présente. Impossible de brûler quoique soit si ce n’est des lanternes faisant office de checkpoint… Et vu le peu qu’il éclaire, on oublie très vite de le sortir de la poche.

Mais que serait un vaste monde sans grands méchants bonhommes qui veulent notre mort ou plutôt qui veulent littéralement nous dévorer ! Bien entendu, aucune arme pour vous défendre. Rien que que vos courtes jambes et vos nus pieds permettant de fuir en toute hâte. Les monstres sont tous plus hideux les uns que les autres et certains transpirent la malsanité. Rien à dire de ce côté, cela rend l’ambiance angoissante à souhait.

Quant à l’expérience globale du jeu, personnellement je la trouve moyenne. Little Nightmares n’est pas franchement inspiré, la profondeur de la 3D n’apporte rien de plus si ce n’est des passages rageants, l’inutilité du briquet, le manque de difficulté ou d’énigmes complexes, et pour finir la faible durée de vie. Malgré tout cela, quelques points positifs comme les moments de fringales, les petits collectibles, le bref passage à l’extérieur, l’immensité des décors. Ceci dit nous sommes encore très loin des chefs d’œuvres que sont Limbo et Inside.

Vous l’aurez compris, je retiendrai une expérience en demi-teinte de ce timide Little Nightmares malgré un bel univers et de bonnes idées. J’en attendais beaucoup plus de ce jeu signé Tarsier Studios et édité tout de même par Bandai Namco. Je m’étais imaginé quelque chose de plus fou voire complètement barré comme un cauchemar peut l’être. Pourquoi ne pas intégrer des clichés tels que : sensation de tomber, perdre ses dents, courir à l’infini, etc ?Un petit mot sur l’OST transparente de l’opus dont aucun passage ne sublime le jeu.

Voilà, ma petite critique s’achève, en espérant que vous avez apprécié la lecture. N’hésitez pas à commenter et me dire ce que vous en avez pensé, que vous soyez d’accord ou pas !

N.B: les images sont des screenshots issus de ma partie

2 commentaires sur “Little Nightmares : Un agréable petit cauchemar ?”

    1. Ta phrase résume très bien ce que j’essaie de dire 🙂 C’est vraiment dommage car il y avait moyen de faire des choses top!

Laisser un commentaire