Ghost Recon Wildlands : Petit retour sur la bêta

Ubisoft nous a invité à la bêta de Ghost Recon Wildlands le week-end dernier, je vous propose un bref retour sur mon expérience. J’ai pu y jouer en solo et en coop sur PlayStation 4 en difficulté ghost pour avoir une vraie impression de son potentiel et de son gameplay. Il est temps de vous donner mon avis.


Le principe est simple : 4 soldats surnommés Ghost lâchés en Bolivie avec carte blanche pour démanteler un des plus gros cartels du nom de Santa Blanca. Au sommaire, des armes, des véhicules, différentes régions avec une grande variété de faune et flore, des rebelles, une force spéciale locale et des hommes du cartel loin d’être accueillants.

Après avoir créé notre propre Ghost grâce aux nombreux choix de personnalisation, l’introduction du jeu nous plonge directement dans le bain. Nous sommes en hélico avec nos trois acolytes en train de bavarder le temps d’arriver sur le terrain de notre première mission. Graphiquement, c’est plus qu’acceptable pour un monde ouvert. Ce n’est pas sans rappeler Far Cry 4 et c’est une bonne chose. Côté physique, j’aurais aimé une meilleure gestion des collisions surtout avec les éléments de la nature nature (arbres, plantes, etc.).

Qui dit monde ouvert dit véhicules. Ghost Recon Wildlands vous propsoe tout un tas de moyens de transports tels que la voiture, la moto, l’hydroglisseur, l’hélicoptère, et même le parachute, etc. Vous pourrez ainsi emprunter les voies terrestres, maritimes et aériennes pour vous rendre sur le lieu de votre mission. Enfin… si vous arrivez à contrôler votre engin! Gros point noir ici, la conduite est tout simplement une horreur. Une conduite automatique à l’instar de Far Cry 4, qui s’est révélée très pratique, aurait été la bienvenue. Surtout qu’il est logiquement possible de tirer à partir d’un véhicule et même de prendre place dans le coffre d’une voiture (oui oui).

Quant au gameplay, le côté tactique est bien présent.  Si vous optez pour une approche de front, vous risquez de vous faire déborder très rapidement et de mettre à mal votre mission. Mention spéciale pour l’utilisation du drone de reconnaissance qui permet de repérer les ennemis avant de passer à l’offensive ou pour donner des consignes à votre pote. J’ai bien aimé la liberté de mouvement : courir, grimper, s’allonger, se mettre à couvert, etc. Autant d’actions qui facilitent une approche furtive. Cependant, un autre point noir peut venir griser l’expérience de certains joueurs exigeants, je parle ici de l’IA. Les ennemis ne sont pas les plus futés de l’univers du jeu vidéo. Je crois même qu’ils sont malentendants et malvoyants.

Malgré les points noirs énoncés, j’ai plutôt été séduit par cette bêta. Le sentiment de liberté dans les choix d’approche des missions me plait énormément. Exit les FPS, Ubisoft propose un jeu d’action dans lequel la coop est mise à l’honneur ce qui se fait rare aujourd’hui. J’ai vraiment adoré jouer avec mes potes (à part quand il dégoupille une grenade à nos pieds) et me prendre pour un commando tapis dans l’herbe en train d’observer nos prochaines cibles.

Ghost Recon Wildlands sort le 7 mars prochain et il me tarde de retrouver le terrain de la Bolivie avec mes potos pour exterminer la sale vermine de la Santa Blanca!

2 commentaires sur “Ghost Recon Wildlands : Petit retour sur la bêta”

  1. Top ! Top ! Top ! Tu donnes envie, j’attends ce jeu avec impatience et j’ai malheureusement pas eu de clé pour la beta fermée … LA LOOOOOSE ! Bon une nouvelle beta, ouverte cette fois-ci, arrive bientôt, j’espère me faire rapidement un avis avant achat 🙂

    1. Content de voir que l’article te donne envie 🙂 Pour moi ça sera day one uniquement pour jouer avec mes potes. La beta ouverte arrive très bientôt, j’espère que tu pourras en profiter et te forger un avis.
      Merci pour le commentaire.

Laisser un commentaire