For Honor : Mon avis après quelques heures sur la bêta

Ubisoft continue sa campagne de jeu orientée pleinement multi online avec une nouvelle licence fièrement intitulée For Honor. Après une version alpha assez convaincante, Ubisoft nous gâte d’une bêta à deux semaines de la sortie de son bébé. J’y ai passé quelques heures sur PS4, il est temps de vous rendre mon verdict.


Question d’honneur de principe

For Honor c’est avant tout un jeu axé multi online en PvP. A l’instar de quasiment tous les jeux du même type, une partie comporte deux équipes s’affrontant jusqu’à la mort. La dernière équipe debout étant victorieuse. Ici pas de FPS ni d’armes à feu, l’ambiance sent bon la testostérone avec 3 factions jouables à la troisième personne : Chevaliers, Vikings ou Samouraï. Chacun propose une arme plus ou moins différente avec ses propres facultés : polyvalent, contre-attaque, défense, etc. En plus, vous aurez le droit à 4 perks (actif ou passif) déblocables en cours de partie en fonction de votre score/skill qui vous permettront de faire basculer la victoire dans votre camp… ou pas.

Une équipe type de 4 joueurs

Côté gameplay, For Honor mise sur la tactique plus que sur l’action. Quand vous enclenchez un combat avec un opposant, vous devez le verrouiller afin de faire apparaître une sorte de réticule en forme de bouclier dont le contour en surbrillance se divise en trois parties. Vous devez garder un œil sur ce réticule pour savoir où votre adversaire attaquera afin de vous défendre et parer son attaque. Pour plus de réalisme et de stratégie, une barre d’endurance a été ajoutée en plus de la barre de vie. Quand celle-ci est vide, votre soldat est épuisé, il ne peut plus rien faire, ni attaquer, ni défendre, ni courir. Alors surveillez bien cette barre au risque de vous faire découper en petits morceaux. En résumé, voici les actions possibles lors d’une phase de combat :

  • Sélection de la direction d’attaque/défense avec le joystick droit : haut, gauche et droite.
  • Coup léger/coup puissant avec R1/R2
  • Esquive à gauche ou à droite au bon moment avec Croix
  • Brise garde (saisie) avec Carré

La table est dressée, les couverts sont resplendissants, mais qu’est-ce qu’on mange ? Au menu de cette bêta allégée d’un mode solo : 3 petits modes. Très simplement nommés Duel(1vs1), Rixe(2vs2) et Dominion(4vs4). Si les noms des deux premiers sont explicites le troisième est plus complexe. Je ne m’attarderai que sur ce dernier, étant donné le peu d’intérêt des deux autres si ce n’est apprivoiser ce gameplay peu commode.

L’interface de matchmaking

Une guerre d’un magnifique territoire

Aux premiers abords, il s’agit d’un banal mode Domination que l’on rencontre dans la plupart des jeux multi. 3 points A, B et C à capturer pour marquer des points. Excepté ici que le point B situé logiquement en plein milieu de la map, est disputé par une petite horde de soldats à qui il faut prêter main forte. Cela renforce le côté bataille médiévale et l’immersion dans un décor rempli de détails de nuit comme de jour. Ici les points comptent mais il est possible de renverser la situation assez facilement. Lorsqu’une équipe arrive à 1000 points, l’équipe adverse est en Déroute, ce qui signifie que les joueurs ne peuvent pas réapparaître. Le dernier debout peut donc éventuellement tuer un ou deux membres ennemis et reprendre un point, faisant ainsi baisser le score adverse en-dessous de la barre des 1000 points. La partie s’arrête lorsqu’une des deux équipes est décimée.

Ubisoft a tout de même pensé à inclure les résurrections alliées bien que peu de joueurs s’en soient servies lors de mes nombreuses parties de For Honor. Il faut dire que le temps de ressusciter un allié est long… trop long même tout comme le temps de réapparition. Ces deux points cassent le rythme du jeu et démotivent à reprendre part à l’action. Puisque j’aborde les points noirs, la caméra manque de dynamisme en combat et peut rendre tout simplement dingue. Surtout, et ça arrive souvent, lorsque vous faites face à plusieurs adversaires simultanément… Le ragequit n’est jamais loin dans For Honor tant cette situation procure un sentiment d’injustice. Eh oui, car il est impossible (ou en tout cas j’ai pas réussi), de bloquer une attaque d’un adversaire non verrouillé.

Vue du point A sur le point B

Une expérience en demi-teinte

Exit les erreurs de serveurs à répétition, les impossibilités de grouper avec des amis (un comble quand même) ou encore les matchmaking infinis que l’on ne peut pas annuler autrement qu’en quittant le jeu, l’expérience d’une partie reste globalement bonne. Le gameplay tactique prend de l’ampleur rapidement et vous devrez vite choisir entre affronter avec force et honneur votre opposant ou décamper pour récupérer de la vie ou pour chercher un soutien allié. Les combats en tant que tels sont la vraie force de For Honor, chaque coup porté fait mal et vous sentez bien toute la puissance et la violence du combat. Porter un coup est tout aussi jouissif qu’en parer ou en esquiver un. Mention spéciale pour les petites interactions avec les éléments du décor comme pousser un adversaire du haut de la falaise ou dans les flammes d’un joli feu mortel.

Comme je le disais un peu plus haut, le rythme d’une partie est, pour moi, trop irrégulier pour être bon. Soit vous êtes un PGM et mourrait presque jamais, soit vous êtes un joueur classique et chaque mort vous fera perdre des dizaines de secondes entre le temps minimum de réapparition et le temps pour rejoindre le champ de bataille… Après, j’ai pas joué avec des amis pour diverses raisons techniques et logistiques, c’est sans doute plus compliqué d’agir solo. Cependant, si je prends Splatoon en comparaison, un jeu qui n’a rien à voir mais pour lequel les parties peuvent être tout aussi stratégiques, pas besoin d’être avec un groupe d’amis pour s’éclater. Ajoutez à cela, la taille étroite des maps et le sentiment de répétition croit rapidement. Malgré un total de 9 personnages (c’est maigre quand même) disposant de 12 pouvoirs déblocables permettant de diversifier un peu le gameplay, For Honor souffre dans la durée.

Faut avouer que c’est beau

Conclusion

Cette bêta de For Honor a été une déception pour ma part et pourtant je ne l’attends pas du tout. J’y ai joué sans aucune appréhension ou attente particulière. Je trouve que le concept de Faction n’est pas poussé assez loin malgré un gameplay un peu lourd mais plutôt pas mal. Pourquoi ne pas mettre un mode de jeu où les 3 factions se battent pour leur territoire et leurs ressources ? Cela n’a pas de sens qu’un Samouraï fasse équipe avec un Viking (no offense) alors que la vidéo d’introduction les présente en guerre depuis des années… Par ailleurs, quid du mode solo et/coop ? Et surtout d’autres modes multi car là c’est beaucoup trop léger. J’espère vivement qu’Ubisoft proposera du contenu supplémentaire à la sortie du jeu. Dans tous les cas, For Honor ça sera sans moi, j’attends maintenant la bêta de Ghost Recon Wildlands en laquelle j’ai beaucoup d’espoir.

2 commentaires sur “For Honor : Mon avis après quelques heures sur la bêta”

  1. Sans être une déception, cette beta m’a laissé quelque peu dubitatif … Si le gameplay est riche et technique, j’ai comme l’impression que le contenu du jeu « day-one » va être un peu (trop?) maigre avec trois modes de jeu, 9 personnages et une campagne solo dont on ne sait absolument rien. Les DLC déjà annoncés en disent long sur le contenu du jeu d’Ubisoft. Personnellement, et malgré ses qualité novatrices je prendrais pas For Honor.

    1. Oui For Honor a tout pour être bon. Reste à voir si Ubisoft va exploiter à fond le concept pour proposer une expérience de jeu complète. Comme je dis dans mon article, Je ne suis plus attiré par ce genre de jeu orienté 100% multi online même si un solo sera proposé, je ne m’attends pas à une aventure de dingue avec un gros scénario.
      Merci encore pour le commentaire.

Laisser un commentaire