TFGA N°6 : Ces moments où la manette a failli voler

Nous revoilà donc ici pour ma troisième participation au Top Five Games Addict dont vous pouvez (re)lire le concept sur le blog Alex-Effect. Ce mois-ci, les manettes sont (encore) à l’honneur mais cette fois dans un cadre moins chaleureux. Il sera question de ces moments où nos chères manettes ont reçu toute notre rage accumulée face à un jeu terriblement énervant. Certaines n’y ont pas survécu… Paix à leur âme!


Je dois dire que ce thème ne m’est pas facile car je ne rage pas souvent puisque je suis très bon je suis plutôt calme de nature et que mes excès de colère sont rapidement oubliés. Je me suis donc creusé la tête pour trouver des jeux sur lesquels je me suis cassé les dents plusieurs heures. C’est d’ailleurs en écrivant ces premières lignes que je viens de trouver mon Number 1! Pour expliquer mon classement, je me suis rendu compte que je m’énervais peu contre l’ordinateur mais par contre en multi local ou en ligne… Les insultes et la mauvaise foi fusent! J’ai un très (voire trop) grand esprit de compétition et, cela va de soi, je déteste perdre! Voici donc mon classement:

#5 La Carapace Bleue de Mario Kart

Rien d’original ici, tout le monde l’a déjà prise au moins une fois dans sa vie de gamer. Soit parce qu’il était premier soit parce qu’il n’était pas loin du premier se trouvant ainsi à portée de la déflagration. Dommages collatéraux… sans doute la plus horrible des injustices! D’ailleurs, je trouve que la deuxième place reste la pire en soi car elle est à portée des bonus des autres joueurs et elle offre une vue imprenable sur le premier qui s’en va au loin disparaître à l’horizon, laissant ainsi toute chance de le rattraper. L’été dernier j’ai écrit une anecdote sur Mario Kart Double Dash et pour illustrer mes propos j’avais posté cette image qui résume bien ce numéro #5:Carapute

#4 Les jeux de combats

Street Fighter 2 Soul Calibur Tekken 2

J’en ai passé des heures sur ces jeux à jouer contre l’ordi ou contre mon frère. Et parfois dans certains combats, sans avoir une explication viable, je prenais un Perfect ou presque… Une rage immense montait en moi dans ces moments-là! Mais la fierté est plus forte que tout et je ne peux rester sur une défaite. Je recommençais jusqu’à gagner mais l’énervement n’aide pas à être lucide et prendre les bonnes décisions. Mes pires souvenirs je crois c’est quand je jouais contre ma sœur ou quelqu’un d’autre qui ne savait pas jouer et plaçait des combos en appuyant sur tous les boutons … I-N-S-U-P-P-O-R-T-A-B-L-E! Je rage-quittait en éteignant la console direct (oui c’était comme ça à l’époque). Depuis, je pense avoir compris pourquoi je n’étais pas très bon aux jeux de combats, je suppose qu’il faut avoir un certain sens du rythme que je ne possède tout simplement pas.

#3 FIFA et PES

FIFA vs PES

Pas question ici de comparer les deux licences. Je suis un grand fan des deux avec chacune leur âge d’or. Mais qu’est ce que c’est rageant de faire un poteau à la 90e lorsqu’on est mené d’un but ou encore de dominer tout le match et de se prendre un but sur corner ou sur un contre! Et l’arbitre… parlons-en de cet arbitre qui siffle quand ça l’arrange et distribue des cartons de manière complètement aléatoire! Aujourd’hui, le réalisme va encore plus loin avec des joueurs qui se percutent entre eux ou se font un claquage au moment fatidique! Non vraiment, j’adore les jeux de foot et heureusement que je suis assez bon aujourd’hui pour gagner malgré ces injustices flagrantes et rageantes!

#2 Call of Duty Modern Warfare (et tous les autres fdp fps)

Call of Duty 4 Modern Warfare

Pourquoi celui-là en particulier? Tout simplement parce que c’est le premier FPS auquel j’ai ragé joué en multi en ligne. La révolution à l’époque, enfin un FPS digne de ce nom sur console avec un multi en ligne de très bonne qualité. J’ai donc plongé dans cet univers grâce ou à cause de ce jeu hautement addictif. Pour le coup, peut être que je n’étais pas assez bon, ou en tout cas de manière régulière pour déloger tous ces campeurs ou tuer ces no-life déjà prestige 72 deux jours après la sortie du jeu, mais la rage prenait souvent le dessus sur le plaisir de jouer. Et ces joueurs qui « ne prennent pas les balles » ou cette connexion qui est pourrie ou alors la chance qui sourit qu’aux autres! Puis, vous la connaissez la phrase en fin de partie peu importe le score mais encore plus vrai lors d’une défaite: « une dernière et puis j’arrête », 2h plus tard vous y êtes encore à essayer de « shlasser » (coup de couteau pour les non-initiés) le campeur d’en face qui a déjà appelé 10 colis, 5 bombardements et 3 hélicos. Aujourd’hui, pour ma santé mentale, j’ai arrêté ce genre de jeu qui ne m’apporte ni une nouvelle expérience ni un grand plaisir.

#1 La série des Trials

trials hdtrialsevotrialsfusion

 

 

 

Ahhhhhhhhhhhhhhh quelle série!! Un mot d’ordre: RETRY! Derrière le coté fun de ces jeux se cache un véritable enfer fait d’acharnement et de précision. Un gameplay pourtant si simple: un bouton pour accélérer un autre pour freiner et un joystick pour se mettre en avant ou en arrière. La technique parfaite réside en deux points : le timing et le dosage et pis c’est tout! Le reste du temps vous recommencez! C’est quoi ce genre de jeu qui nous énerve tellement qu’on ne peut pas s’arrêter avant d’avoir franchi cet obstacle de m….!

Certaines choses sont très énervantes dans cette licence: tomber juste devant le checkpoint, perdre à cause du temps ou des essais trop nombreux, voir le ralenti du premier mondial faire la course en trente secondes avec une facilité déconcertante et, la pire, se tromper de bouton dans l’énervement et appuyer sur Recommencer la course au lieu du Bouton pour reprendre au dernier checkpoint! Tous les efforts anéantis en une seconde… Un jeu où vous savez que c’est possible de réussir mais qui vous renvoie à votre nullité la plus profonde qui n’a d’égale que la satisfaction de finir un niveau expert. A la sortie du dernier volet, Trials Fusion, j’ai écrit un article pour essayer d’expliquer cette recette simple, efficace et rageante! Pour les curieux et les curieuses c’est par ici que ça se passe.

C’est ainsi que mon classement s’achève. En espérant qu’il vous aura plu, je remercie encore et toujours Alex pour cette idée qui compte de plus en plus d’adeptes. Le thème du prochain TFGA m’inspire beaucoup et surtout sera dans le futur thème de mon blog que je devrai mettre en place dans les prochains jours: les musiques de jeux! Merci à vous lecteurs et lectrices!

 

11 commentaires sur “TFGA N°6 : Ces moments où la manette a failli voler”

  1. Le titre de votre article m’a bien fait rire! il n’y a que les jeux où je dois play contre un autre joueur où je rage (mauvaise perdante spotted ^^)! Nice post!

  2. Hormis pour la première place, ton classement est assez révélateur : le mal, c’est les autres ^^

    La carapace bleue est tellement mythique, et puis je ne l’ai pas mis en n°1 pour rien, mais que dire des heures passées sur CoD ou FIFA à en effet rager comme c’est pas permis … D’ailleurs j’adore le « une dernière et puis j’arrête, 2h plus tard vous y êtes encore » pwahaha, qu’est-ce que j’ai ri !

    Merci pour la contribution, un plaisir à lire 😉

  3. Ha les jeux de sport, tellement rageants parfois. Ces jeux illustrent parfaitement ce que tu dis: « C’est en multi que les insultes fusent ».

    Je ne suis pas du tout surpris de voir, encore, MK dans ce classement. Ce jeu revient à chaque fois, Nintendo va commencer à croire qu’on a une dent contre eux ^^

    Sympathique top 5, j’aime beaucoup ton style 🙂

    1. Merci beaucoup !! Je croyais que je rageais pas souvent mais en fait je rage beaucoup! MK fait parti des classiques et nous apprend la définition du mot Injustice lol

  4. Ahahah vraiment très bon! Effectivement comme toi je rage peu, il va donc falloir que je me creuse un peu la tête pour faire ce classement, mais j’ai parfois pété les plombs bien comme il faut sur la série des Call Of Duty en jouant en ligne c’est vrai. Les trials sont vraiment difficile et propice à la rage facile aussi, surtout que j’ai parfois l’impression que la chance et l’aléatoire ont une place important dans ces jeux et c’est bien une chose qui me rend fou!

  5. L’injustice est souvent mère de colère! Il n y a rien de pire! J’attends ton classement avec impatience! J’espère toujours me procurer le coffret collector de la BO de Hotline Miami 2… tous les jours je regarde le site lol

    1. J’ai entendu parler d’un nouveau coffret d’ailleurs, regroupant Hotline Miami 1&2 en version physique dans un joli boitier, une espèce de collector. Renseigne toi peut-être dessus, vu que j’ai craqué pour les vinyles je me suis pas trop renseigné sur ce dont je te parle ^^

  6. Je me retrouve totalement, surtout dans les Mario Kart, car quand tu dois débloquer un Kart, un personnage, tu dois finir les 4 courses premiers … Et que malheur une carapace bleue arrive et te fait tout recommencer … C’est juste intenable !

    Après, il y a des joueurs qui parviennent à passer outre des carapaces bleues via la maitrise de leur virage qui fait qu’ils sont irrattrapables (confirmé via les modes online) mais j’ai clairement pas ce niveau.

    Les jeux de combats, oui Street Fighters II était énervant concernant le boss Bison (ou Vega en vo), ses attaques aériennes faisaient vraiment mal.

Laisser un commentaire