Un MGS court… mais un MGS quand même!

Alors oui, Metal Gear Solid Ground Zeroes est plus long à écrire qu’à finir, certes, mais qui a-dit qu’un jeu court n’était pas bon? Hideo Kojima nous plonge une nouvelle fois dans son univers d’espionnage en pleine guerre froide et c’est toujours aussi bien fait. Première cinématique digne d’un grand film d’action, bande son soignée, graphisme next-gen, héros charismatique, alors…que demande le peuple?


Pour une fois le scénario n’est pas complexe et nous sommes rapidement dans l’action en train d’atteindre nos objectifs. Notre héros arrive sur place avec un équipement maigre mais efficace: son pistolet tranquillisant, un fusil d’assaut silencieux qui fait de la lumière, une grenade (au cas où ça dégénère), des lunettes pour une vision infrarouge et son iDroid. Libre à nous de nous servir de notre arsenal ou non. Enfin, Big Boss finit son ascension périlleuse avant de sortir quelques mots ironiques et le voilà face à un nouveau terrain de jeu et d’infiltration dont La grande nouveauté est bien sur le monde ouvert.

La map est un camp militaire assez petite au final mais gorgée de gardes beaucoup plus affutés qu’avant. Heureusement, il fait nuit et il pleut, ce qui rend la visibilité moindre et atténue les bruits de pas ou autres tirs tranquillisants. Donc, nous nous déplaçons en rampant, accroupi, en courant, on grimpe où nous voulons, nous pouvons emprunter un camion, un blindé ou une jeep pour visiter ce camp ou rejoindre au plus vite la zone d’extraction.
Notre bon vieux radar a laissé sa place à un système de marquage d’ennemis déjà présent dans certains jeux (ex: Far cry 3) grâce notamment aux jumelles. Le marquage nous permet de connaitre la position des ennemis même à travers les murs ce qui est plutôt pratique avouons le.
Et dans tout ça faut bien s’orienter. Une carte est bien présente mais n’est pas vraiment très claire… beaucoup de choses sont affichées dessus et l’orientation n’est pas très intuitive.
Bien entendu, il y a des objectifs annexes voire cachés que nous pouvons découvrir de plusieurs manières. Explorer toute la map de fond en comble et satisfaire votre curiosité ou interrogez les gardes pour avoir des infos avant de les tuer ou de les assommer.

Parlons maintenant gameplay. Fidèle à la série avec plus de libertés et quelques petites choses ici et là. Je note quand même qu’elle est loin d’être parfaite surtout en position allongée ou à l’abris derrière un mur. De plus, les mouvements de cameras peuvent parfois gêner l’action.
Petit bémol aussi, des chargements trop longs peuvent agacer à des moments.

En gros pour ce nouveau volet de Metal Gear Solid, c’est chacun sa méthode! La finalité sera la même et le plaisir au rendez-vous! Alors effectivement les moins fans se sentiront sans doute entourloupés par ce jeu qui n’est autre qu’un joli préambule au futur hit que sera Phantom Pain mais bon ils étaient prévenus!
Et pour les plus sceptiques, sachez que j’ai fini la mission principale en 2h en prenant vraiment mon temps mais que cela correspond à 8% du jeu… A bon entendeur!

Laisser un commentaire